(Publication) Les alternatives aux réseaux sociaux : l’architecture distribuée et le design de média

Gentès, A. & Huguet, F. (2012). Les alternatives aux réseaux sociaux : l’architecture distribuée et le design de média, in” Réseaux sociaux. Culture politique et ingénierie des réseaux sociaux” (éd. Stiegler, B.), IRI – FYP, Paris.
Download Link

Introduction

Nombre de travaux en sciences humaines, notamment ceux de Sherry Turkle, de Dominique Cardon et de Bernard Stiegler, traversent le champ problématique des enjeux des sociétés en réseau. L’objectif de cet article est de contribuer à la discussion sur les alternatives aux principaux réseaux sociaux par des réseaux mobiles, dits réseaux ad hoc ou réseaux spontanés dont nous décrivons ci- dessous les caractéristiques. Autrement dit, nous proposons au lecteur une descente dans les infrastructures qui sous-tendent nos activités connectées. L’article présente ainsi de nombreuses descriptions techniques qui paraîtront peut être fastidieuses mais qui sont indispensables à la compréhension de la façon dont ces architectures en réseau sont conçues et de quelle façon elles organisent, en bonne partie à notre insu, nos modalités de communication. Pour cela nous intégrerons les résultats de nos projets de recherche sur les réseaux ad hoc aux nombreux textes qui discutent de l’avenir de l’internet. La discussion en effet dépasse largement le seul cas des réseaux sociaux. Elle prend sa source dans l’origine même de l’internet, de sa structure, de ses protocoles et de son mode de gouvernance. Elle confronte deux idéologies: celle de l’informatique centralisée et celle de l’informatique répartie. Même si le trafic sur Internet fonctionne en accord avec le principe de la distribution généralisée, il a désormais pris la forme d’une concentration autour de puissantes agglomérations de serveurs qui détiennent l’information, fournissent l’accès aux contenus et/ou gèrent le trafic sur le réseau.